Oiseaux en vol

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 95)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 16 au 23 mai 2016 dans le domaine des neurosciences.

Une plongée dans le monde animal, avec une équipe de recherche qui a réussi à mettre au point une méthode afin d’étudier la perception des couleurs que peuvent avoir les animaux et notamment les oiseaux, peu étudiés jusqu’à présent.

Qu’il se nomme Doliprane, Efferalgan ou Dafalgan, le paracétamol pourrait modifier les émotions en diminuant le sentiment d’empathie. Ce sont en tout cas, les résultats d’une étude qui restent à confirmer. En effet, cette première étude ne se base que sur un nombre assez restreint de participant.

Si pianoté sur son téléphone portable est plus dangereux au volant que toute autre activité distractrice, c’est parce que cela induit désimplication d’une partie du cerveau essentielle à la gestion d’activité multiples habituellement inconciliables.

Une étape importante pour comprendre l’impact de certains gènes sur la maladie d’Alzheimer pourrait passer par l’étude des mouches drosophiles et plus particulièrement par leurs yeux.

Ceci est l’histoire un peu folle et totalement fascinante de l’enregistrement électrophysiologique d’une crise épileptique déclenchant chez le patient un délire religieux et messianique. Ces données ont permis de mieux comprendre ce qui peut se passer au niveau cérébral lors de ce type de délire.

Et pour finir, voici un article de réflexion sur le fonctionnement du cerveau, du corps et de la recherche médicale et pharmaceutique. Une étude récente vient de démontrer que l’administration d’un placebo, étant censé avoir une action neutre sur l’organisme ne l’est pas chez l’ensemble de la population. Cette observation pourrait remettre en question les études menées en recherche médicale et pharmaceutique. En effet, lors de ces études, les nouveaux médicaments sont comparés à ces  substances censées être neutres que sont les placebo. Cette nouvelle étude montre qu’il est difficile de comparer l’effet d’une molécule quand la mesure servant de référence n’est pas stable.


Source image :

Pascal Wiemers – Flight nature sky bird (2014). https://www.pexels.com/photo/flight-nature-sky-bird-36035/


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 95) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 25/05/2016. Consulté le 25/07/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/1002.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *