Jeune femme tenant une glace

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 159)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 7 au 14 août 2017 dans le domaine des neurosciences.

Sphenopalatine Ganglioneuralgia ou plus vulgairement « gel du cerveau » est cette sensation douloureuse de mal de tête se produisant à la suite de la consommation d’une substance très froide, typiquement une glace par ces chaudes journées d’été. Cette douleur pourrait notamment être liée à une modification brutale de l’apport en sang dans le cerveau.

Pour chacun, une même saveur peut avoir un goût différent. Les autres sens, la texture, la température et l’expérience sont certains des paramètres pouvant influer sur ces perceptions divergentes.

Il serait possible d’apprendre, mais aussi d’oublier en dormant. Pendant certaines périodes du sommeil, il serait possible d’apprendre, alors qu’au cours d’autres périodes, des processus d’oubli seraient favorisés.

Si un nouveau-né possède une odeur perçue comme si agréable, c’est que celle-ci activerait certaines zones cérébrales participant au circuit de la récompense.

Rapportée seulement chez la souris pour l’instant, l’utilisation de l’hormone Klotho pourrait avoir une action protectrice contrant le développement de maladies neurodégénératives voire bénéfiques améliorant certains symptômes de pathologies telles que la maladie de Parkinson et d’Alzheimer.

En permanence, un contrôle strict de la réalité serait effectué par le cerveau. Pour ce faire, la réalité serait comparée aux attentes et croyance que le cerveau formule ainsi qu’à ses expériences passées. Les hallucinations – présentent dans certaines pathologies – pourraient en partie être dues à une défaillance de ce système de vérification interne (en anglais).

Des chercheurs ont fait apprendre à des chimpanzés le jeu pierre-feuille-ciseaux. Cette expérience originale a permis d’identifier des similarités, mais également des différences dans les mécanismes d’apprentissages de nos deux espèces.

Avant de finir, un peu de réflexion sur la science et comme celle-ci se fait avec un article présentant les techniques alternatives les plus prometteuses à expérimentation animale. Néanmoins, malgré leurs caractères prometteurs, l’ensemble de ces techniques ne peuvent souvent servir que de complément afin de réduire le nombre d’animaux étudié. Et il est bon de rappeler qu’il est pour le moment impossible de se passer totalement de l’expérimentation animale.

Et pour finir, en 2017, la quantité d’ouvrage traitant du cerveau est assez conséquente. Bien malheureusement, ces livres sont loin de tous tenir la route du point de vue scientifique. Entre très bon ouvrage de vulgarisation et vaste fumisterie, voici un article proposant de séparer le bon grain de l’ivraie.


Source image :

Leah Kelley – Child close up colorful girl (2017). https://www.pexels.com/photo/child-close-up-colorful-girl-540530/


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 159) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 15/08/2017. Consulté le 20/11/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/1579.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *