Addition sur un tableau noir

La bosse des mathématiques (chronique 9)

Une analyse de l’expression populaire avoir la bosse des mathématiques pour traiter d’une théorie scientifique obsolète.

Pour comprendre cette expression, il faut la prendre au sens littéral. Les personnes douées en mathématiques auraient une bosse située sur le crâne permettant de les reconnaître. Cela est en tout cas l’idée de la phrénologie – théorie émise par le neurologue allemand Franz Joseph Gall au début du XIXème siècle – qui est sans doute à l’origine de cette expression.

Chronique pilote diffusée le 5 janvier 2017. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

Gould S.J. (1997). La Mal-mesure de l’homme. Odile Jacob, Paris.


Sources :

Greenblatt S.H. (1995). Phrenology in the science and culture of the 19th century. Neurosurgery, 37 (4) : 790-805.

Renner C. (2011). Quelques propos autour de la phrénologie. Histoire des sciences médicales, 45 (3) : 249-256.

Simpson D. (2005). Phrenology and the neurosciences : contributions of F.J. Gall and J.G. Spurzheim. ANZ journal of surgery, 75 (6) : 475-482.


Source image :

George Becker – Addition black and white chalk (2017). https://www.pexels.com/photo/addition-black-and-white-black-and-white-chalk-374918/


Pour citer ce billet : « La bosse des mathématiques (chronique 9) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 28/09/2017. Consulté le 16/10/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/1637.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *