Microphone sur une scène

L’instructif cas de Monsieur Tan-Tan (chronique 22)

Au printemps 1861, la rencontre entre un médecin, Paul Broca et un patient, Louis Victor Leborgne transforma durablement la compréhension du fonctionnement du cerveau.

Par l’étude d’un patient, un médecin français identifia une région cérébrale primordiale pour la production du langage.

Chronique diffusée le 6 avril 2017. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

Sacks O. (1992). L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau et autres récits cliniques. Seuil, Paris.


Sources :

Broca (1861). Perte de la parole, ramollissement chronique et destruction partielle du lobe antérieur gauche du cerveau. Bulletins de la société d’anthropologie, 2 : 235-238.

Broca (1861). Remarques sur la siège de la faculté du langage articulé, suivies d’une observation d’aphémie (perte de la parole). Bulletins de la société anatomique de Paris, 36 : 330-357.

Cubelli R. et De Bastiani P. (2010). 150 years after Leborgne : why is Paul Broca so important in the history of neuropsychology ? Cortex, 47 (2) : 146-147.

Domanski C.W. (2013). Mysterious « Monsieur Leborgne » : the mystery of the famous patient in the history of neuropsychology is explained. Journal of the history of the neurosciences, 22 (1) : 47-52.


Source image :

Joanna Malinowska – Black microphone (2016). https://freestocks.org/photo/microphone/


Pour citer ce billet : « L’instructif cas de Monsieur Tan-Tan (chronique 22) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 14/11/2017. Consulté le 20/11/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/1666.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *