2014, feu d'artifice

La sélection cérébrale de l’année (2014)

Voici ma sélection des articles publiés au cours de l’année 2014 dans le domaine des neurosciences.

Découvertes marquantes

Cette année, énormément de découvertes fascinantes ont permis de faire avancer la compréhension du fonctionnement de notre cerveau. Les chercheurs ont identifié la zone du cerveau qui s’active lorsque l’on fait de l’humour, celle d’où jaillit les idées et celle qui nous donne l’impression de percevoir une « présence fantomatique ».

Les scientifiques sont également arrivés à écouter la petite voix que l’on a dans la tête lorsqu’on lit ou que l’on se parle à soi-même, à démontrer qu’il est possible d’apprendre durant son sommeil en écoutant des leçons enregistrées, à trouver l’interrupteur qui permet d’allumer et d’éteindre la conscience et à prédire notre orientation politique à partir de la réaction de notre cerveau à la vue d’images dégoûtantes.

Une nouvelle piste de traitement contre la maladie d’Alzheimer a été identifié et sera prochainement tentée chez l’homme. Celle-ci consistera à injecter du sang jeune aux personnes atteintes pour lutter contre la maladie.

Science-fiction

D’autres recherches moins marquantes méritent tout de même d’être citées, car elles semblent tellement extraordinaires qu’elles semblent sortir d’un film de science-fiction. Il a été possible de transmettre le premier message télépathique réussie via internet. Et une équipe a réussi à développer une technique permettant à des ondes cérébrales de contrôler l’expression d’un gène en protéine.

Le développement d’une intelligence artificielle progresse à tel point que des robots sont maintenant capables de travailler ensemble sans aucune supervision humaine. Mais ce qui pourrait représenter un bon considérable dans l’évolution de nos connaissances, pourrait également causer la perte de l’humanité. Cette vision funeste est partagée par l’un des plus brillants scientifiques du monde, l’astrophysicien Stephen Hawking.

Récompenses

Cette année a également été riche en distinctions. Le très prestigieux prix Nobel de médecine et physiologie a mis à l’honneur les neurosciences en récompensant John O’Keefe, May-Britt Moser et Edvard Moser pour leur travaux sur notre « GPS biologique ».

Sur un ton plus léger, les Ig Nobel qui récompense chaque année les études scientifiques insolites et très imaginatives, a distingué cette année dans la catégorie neurosciences une étude sur la paréidolie, c’est-à-dire, l’étude du cerveau des personnes croyant voir un visage de Jésus sur un morceau de pain grillé.

Bonnes résolutions

Les découvertes de cette année ont également des répercutions pratiques directes sur notre quotidien. En adoptant quelques bonnes résolutions, la nouvelle année devrait être encore meilleure que la précédente.

1) Mieux dormir. Mais il vaut mieux ne pas dormir que d’avoir une nuit perturbé.

2) Mieux manger. Adorer les frites et le Nutella n’est pas inné. Il est possible d’entraîner son cerveau à aimer les aliments sains. Mais manger du chocolat est aussi important, car les flavanols naturellement présent dans le cacao, seraient bons pour la mémoire en freinant le déclin cognitif.

3) Mieux bouger. La pratique d’une activité sportive régulière permet  de mieux apprendre et protège également le cerveau du vieillissement.

4) Mieux interagir. Il est important de rire et de faire rire régulièrement afin d’éviter la dépression. Il est également important de ne pas être cynique et agressif, car cela doublerait le risque d’avoir une attaque cérébrale. Et pour vous mesdames, gardez à l’esprit que plus les talons des femmes sont hauts, plus les hommes sont serviables et coopératifs, mais n’en abusez pas non plus.

5) Mieux éduquer. Pour qu’un enfant dise la vérité, mieux vaut ne pas le menacer de le punir s’il ment. Et si vous avez un adolescent dans votre entourage, il est inutile de lui crier dessus, car son cerveau ne vous écoutera pas.

Histoires insolites

La découverte de nombreux cas médicaux extrêmement rares aura également été très importante cette année. Il y a notamment eu l’histoire de cette femme qui n’a jamais eu de cervelet, de cet homme qui a vécu 4 ans avec un ver parasite dans le cerveau, de cette femme qui perçoit des têtes de dragon à la place des visages, de cette autre femme dont le stress déclenche des impressions de déjà-vu (en anglais) et de cette dernière femme qui a développé une très rare forme d’épilepsie qui la pousse à écrire compulsivement des poèmes lors de ses crises (en anglais).

2014, une bonne année

Dans la science, comme dans tout autre domaine, la fraude, les exagérations et les simplifications abusives existent. Il est donc primordial de vulgariser les découvertes faites au quotidien dans les laboratoires. Ceci dans le but d’informer, mais aussi de développer le jugement critique concernant ces nouvelles avancées. Tel est le but de Cerveau en Argot. Cette année aura été une très bonne année, riche scientifiquement dans le domaine des neurosciences et épanouissante personnellement avec l’ouverture de ce Carnet de Recherche. Merci à Hypotheses pour leur soutien et leur confiance ; et à tous les lecteurs quotidiens.


Source image :

Jour de l’an – Geralt (2013). http://pixabay.com/fr/jour-de-l-an-saint-sylvestre-234805/


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de l’année (2014) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 31/12/2014. Consulté le 18/11/2017. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/508.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *