Chien attentif

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 31)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 9 au 16 février 2015 dans le domaine des neurosciences.

Les chiens seraient capables de distinguer les émotions sur les visages humains.

Pour classer des objets, les pigeons apprennent de la même façon que les enfants.

Arrêter de fumer permet de protéger le cerveau.

La méditation permettrait au cerveau de rester plus jeune en favorisant l’action d’un mécanisme de conservation et de protection.

Une région cérébrale anormalement développée chez l’enfant serait à l’origine du bégaiement.

Les connexions du cerveau des enfants nés avec le numérique seraient différentes de celles du cerveau des enfants des générations précédentes.

Contrôler son cerveau, c’est possible et ça se nomme le neurofeedback.

Et pour finir, au cas où vous en croiseriez au fond d’un placard ou en sortant les poubelles, il est intéressant de savoir que tout comme nous, le cafard a une personnalité.


Source image :

Martijn de Valk – Bokeh Dog (2011). https://www.flickr.com/photos/martijndevalk/6482771635


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 31) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 18/02/2015. Consulté le 20/11/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/583.


Une réflexion au sujet de « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 31) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *