Couple enlacé

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 33)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 23 février au 2 mars 2015 dans le domaine des neurosciences.

Selon les neurosciences, pour prodiguer la caresse parfaite, il faut avoir la peau à 32°C et appliquer une pression modérée à une vitesse de 2,5 centimètres par seconde.

Il y a quelques jours, la couleur d’une robe a enflammé les réseaux sociaux. En effet, l’appréciation différente que l’on peut avoir d’une couleur met en lumière ce phénomène complexe qu’est la perception.

L’esprit est désormais capable de contrôler (ou plutôt piloter) la matière. Enfin, si on entend par esprit, l’activité électrique du cerveau d’un pilote entrainé et par matière un drone piloté à partir de ces informations.

Et puisqu’il est question de contrôle d’un instrument par de l’activité cérébrale, une équipe de recherche vient de mettre au point une main bionique contrôlable par le cerveau. Cette « main » est capable d’offrir aux personnes amputées des avantages comparables à ceux d’une greffe.

Il y a encore quelques années, l’utilisation d’une main bionique à la place d’une greffe était considérée comme pure science-fiction. Continuons de parler de greffe et de science-fiction avec l’idée un peu folle d’arriver un jour à greffer un corps entier sur une tête isolée.

Dans la sélection cérébrale de la semaine dernière (numéro 32), je concluais en présentant un excellent article-reportage sous forme de bandes dessinées, qui expliquait pourquoi les expériences de mort imminente n’avaient rien de paranormales. Pour aller plus loin, voici le point de vue (différent) d’un médecin ayant étudié ce sujet.

Et pour finir, cette semaine a eu lieu la cérémonie de remise des Oscars du cinéma, et la science en est sortie la grande gagnante (en anglais). En effet, l’Oscar de la meilleure actrice a été attribué à Julianne Moore pour son rôle dans un film traitant de la maladie d’Alzheimer. Et l’Oscar du meilleur acteur a été attribué à Eddie Redmayne pour son interprétation de Stephen Hawking, astrophysicien mondialement connu souffrant d’une maladie neurodégénérative, la sclérose latérale amyotrophique.


Source image :

Teenage couple embrace on the bank of the frio canyon river near leakey, Texas, and San Antonio – NARA – 554901 (1973). https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c6/TEENAGE_COUPLE_EMBRACE_ON_THE_BANK_OF_THE_FRIO_CANYON_RIVER_NEAR_LEAKEY%2C_TEXAS%2C_AND_SAN_ANTONIO_-_NARA_-_554901.jpg/1024px-TEENAGE_COUPLE_EMBRACE_ON_THE_BANK_OF_THE_FRIO_CANYON_RIVER_NEAR_LEAKEY%2C_TEXAS%2C_AND_SAN_ANTONIO_-_NARA_-_554901.jpg?uselang=fr


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 33) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 03/03/2015. Consulté le 18/11/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/594.


Une réflexion au sujet de « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 33) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *