Frankenstein

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 46)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 8 au 15 juin 2015 dans le domaine des neurosciences.

Il y a quelques semaines dans la sélection cérébrale (numéro 33), je parlais de l’idée un peu folle d’arriver un jour à greffer un corps entier sur une tête isolée. Le scientifique à l’origine de ce projet a présenté sa procédure (théorique) mêlant produit chimique et courant électrique. Bien que peu crédible sur le plan scientifique, cette procédure soulève de nombreux questionnements éthiques.

Continuons de flirter avec la science-fiction. Des chercheurs ont réussi à mettre au point des éléments électroniques extrêmement petit directement injectables dans le cerveau. Ces structures s’intégrant au tissu nerveux, pourraient permettre un jour de surveiller l’activité du cerveau, de stimuler des parties endommagées ou de mettre directement en contact l’homme et la machine.

Je l’évoquais la semaine dernière dans la sélection cérébrale (numéro 45), un certain nombre de maladies neurodégénératives pourraient être causées par un agent corrompu présent dans l’organisme. Cette semaine, une étude scientifique vient d’identifier l’agent qui serait à l’origine de la maladie de Parkinson. Cette découverte devrait permettre la mise en place de tests de diagnostic de la maladie beaucoup plus simples.

Les personnes descendants des tribus qui pratiquaient autrefois le cannibalisme auraient développées une mutation génétique les protégeant de certaines maladies cérébrales.

Fait intriguant, selon une étude scientifique, le cerveau serait plus gros le matin. Au cours de la journée, le cerveau se ratatinerait avant de reprendre sa taille normale durant la nuit (en anglais).

Et pour finir, voici un article revenant sur des cas récents de fraudes scientifiques, exposant ainsi le côté obscur de la recherche. Cet article permet de s’interroger sur les médias et le système de la publication scientifique, qui par certains aspects poussent à la faute.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *