Homme grimaçant

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 49)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 29 juin au 6 juillet 2015 dans le domaine des neurosciences.

Pour faire une grimace à un bébé, il faut se placer très près de son visage pour qu’il puisse la voir. En effet, à plus de 60 centimètres de distance, le nouveau-né ne perçoit qu’un environnement flou.

La semaine passée dans la sélection cérébrale (numéro 48), je présentais que par certains aspects, un usage abusif des jeux vidéos pouvait se comparer à une addiction. Des travaux récents montrent au contraire que les accros à la pornographie n’en seraient pas vraiment. En effet, le cerveau de ces personnes ne réagiraient pas de la même façon que ceux d’une personne dépendante à la cocaïne, au tabac ou aux jeux d’argent.

La vague de chaleur qui sévit actuellement en France, n’a pu échapper à personne. En plus de jouer sur les glandes sudoripares, les fortes températures peuvent également jouer sur l’humeur et les émotions.

Il est assez aisé de se rendre compte qu’il est bien plus difficile de se souvenir d’un numéro de téléphone maintenant que cela ne l’était il y a une décennie. L’utilisation des nouvelles technologies pourrait faire émerger un nouveau type d’atteinte de la mémoire, l’amnésie numérique. Néanmoins, les craintes à avoir sont minimes. En effet, l’aide apportée par nos smartphones et autres outils numériques permettrait de libérer l’effort qui était mis à conserver ces informations pour les remplacer par d’autres plus pertinentes.

Il y a presque un an, dans la sélection cérébrale (numéro 8), je parlais d’un sucre dérivé du glucose – le lactate pour ne pas le citer – ayant de grandes vertus sur les performances mnésiques. Le produit phare de cette année, pourrait être le jus de cassis, car selon une étude scientifique la consommation de ce breuvage permettrait d’améliorer ses fonctions cognitives.

Puisqu’il est question de dopage cérébral, un moyen facile de transformer son cerveau pour améliorer ses capacités mentales est de pratiquer régulièrement une activité physique.

Et pour finir, voici la réponse à une question intéressante, qui est de savoir s’il est possible d’être éveillé et de ne pas penser.


Source image :

Man making a grimace (2006). https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/05/Man_making_a_grimace.jpg/1024px-Man_making_a_grimace.jpg


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 49) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 07/07/2015. Consulté le 26/03/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/697.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *