Forêt

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 53)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 27 juillet au 3 août 2015 dans le domaine des neurosciences.

L’intelligence animale est largement reconnu. C’est notamment pour cela que les expérimentations scientifiques faites sur les animaux sont strictement encadrées. Mais qu’en est-il des plantes ? Voici un article très intéressant qui s’intéresse à l’intelligence des plantes, ouvrant ainsi la réflexion pour une reconnaissance des droits du monde végétal.

Des scientifiques ont identifiés la région du cerveau qui permet aux scènes de suspense de nous angoisser.

Si vous aimez tricher ou mentir, c’est peut-être la faute à vos hormones selon une étude récente.

Je l’évoquais il y a quelques temps dans la sélection cérébrale (numéro 30), la pratique de la musique dès le plus jeune âge pourrait protéger le cerveau du déclin cognitif. Cette semaine nous apprenons que la musique aurait bien d’autres vertus. Elle permettrait d’augmenter la capacité à traiter les sons, d’apporter un bénéfice sur le langage et d’améliorer les performances d’apprentissage. Une autre étude montre qu’en plus d’adoucir les moeurs (sélection cérébrale (numéro 47)), la musique apaiserait aussi la douleur. Et encore plus impressionnant, l’écoute de musique au bloc opératoire rendrait les chirurgiens meilleurs durant une opération.

Les joueurs professionnels de jeux vidéos utilisent eux aussi divers produits dopants pour augmenter leurs performances mentales.

Il est connu que le sommeil permet des consolider ses souvenirs en mémoire. Ce qui n’avait pas encore été découvert, c’est qu’une bonne nuit de sommeil augmenterait la chance de retrouver un souvenir « oublié ».

Certains scientifiques redouteraient-ils « SkyNet » et ses « Terminators » ? A l’occasion d’une grande convention internationale sur l’Intelligence artificielle, plusieurs chercheurs ont demandé l’arrêt des recherches dans le domaine des armes autonomes géraient par des intelligences non humaines.

L’image que l’on se fait du cerveau et de son fonctionnement est souvent assez abstraite. Grâce à une toute nouvelle technique d’imagerie tout ceci est bien fini. Un reconstitution du tissus cérébral permet de visualiser les différents éléments de celui-ci et les imbrications entre chacun de ces éléments. Le seul problème est que cette technique n’est pour l’instant capable d’analyser que de toutes petites zones du cerveau à la fois.

Je finis cette sélection cérébrale, comme je l’ai débuté, avec une réflexion. Le 1er juillet, le lion Cecil, emblème du parc national Hwange au Zimbabwe a été abattu sauvagement. Cette nouvelle a récemment suscité de fortes réactions avec l’identification du responsable de cette mort. Je saisie cette occasion pour revenir sur le regard que nous portons sur les animaux et la souffrance animale.


Source image :

Casey Yee – Mononoke forest, Yakushima island (2009). https://www.flickr.com/photos/caseyyee/4278893510


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 53) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 05/08/2015. Consulté le 28/05/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/718.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *