Calendrier

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 57)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 24 au 31 août 2015 dans le domaine des neurosciences.

Quel jour est-on ? Les scientifiques commencent à comprendre pourquoi il est plus difficile d’identifier le jour que l’on estseulement à certains moments de la semaine.

Dans la toute première sélection cérébrale (numéro 1), j’évoquais le fait que certaines personnes peuvent devenir accro au bronzage. La tanorexie, tel est le nom de cette dépendance, commence à sérieusement alerter les dermatologues.

Toujours dans les archives de Cerveau en Argot, dans la sélection cérébrale (numéro 13), je parlais de la conjugaison des découvertes faites en neurosciences sur l’apprentissage et des sciences de l’éducation pour donner naissance à la neuroéducation. Les principes de ce champ de recherche commencent à être mis en application dès la maternelle dans certaines écoles et les résultats sont encourageants.

De nombreuses recherches démontrent que les omégas-3 sont bons pour le cerveau (sélection cérébrale (numéro 7)) et permettent de mieux résister au déclin cognitif dû au vieillissement. Néanmoins, inutile de vous gaver de petites pilules riches en omégas-3. En effet, selon une étude récente, ces compléments alimentaires n’ont pas les mêmes vertus que les aliments qui les contiennent naturellement.

Alimentation toujours, avec les résultats d’un groupe de recherche liant un faible niveau de vitamine D avec le risque de développer la sclérose en plaques.

La semaine passée, dans la sélection cérébrale (numéro 56), je présentais un excellent article-reportage sous forme de bandes dessinées, qui nous plongeait au coeur de la schizophrénie. Cette semaine, voici un article expliquant d’où proviennent les hallucinations handicapant tant les personnes qui en soufrent.

Les hallucinations modifient la perception du monde. L’hypnose modifie l’état de conscience.

Dans la sélection cérébrale (numéro 55), je revenais sur des travaux étudiant une forme de langage non parlée, mais sifflée. Les résultats de cette étude démontrait que contrairement à toutes les autres formes de langage, le cerveau a besoin pour comprendre cette langue, de son côté gauche et de son côté droit (en anglais). Cette semaine, voici un autre article revenant sur cette recherche, avec notamment, une vidéo illustrant ce qu’est ce fameux langage sifflé.

La maladie d’Alzheimer pourrait être liée à de l’accumulation de gras dans le cerveau selon une équipe de recherche canadienne.

Les symptômes de la maladie de Parkinson seraient dus à un surrégime de certaines cellules cérébrales qui s’épuiseraient trop vite et mourraient prématurément.

Neurologue, écrivain, vulgarisateur scientifique, mélomane, tels étaient quelques-unes des activités d’Oliver SacksCe grand homme nous a quittés dimanche dernier. Je souhaitais finir cette sélection en lui rendant un dernier hommage, lui qui par ses livres, est un de ceux qui m’ont donné envie de faire ce que je fais aujourd’hui. Au revoir Monsieur et merci !


Source image :

Dafne Cholet – Calendar* (2011). https://www.flickr.com/photos/dafnecholet/5374200948/in/photostream/


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 57) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 02/09/2015. Consulté le 23/04/2017. Lien : http://cervenargo.hypotheses.org/747.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *