Escargot sur une tige

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 98)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 6 au 13 juin 2016 dans le domaine des neurosciences.

Des découvertes récentes sur le fonctionnement des cellules nerveuses des escargots pourraient permettre aux intelligences artificielles de prendre de meilleures décisions.

Selon une étude, à la fois surprenante et intéressante, certains poissons seraient capables de reconnaître des visages humains.

Une équipe de recherche ayant mené une étude sur un échantillon de personne assez important, bien que totalement subjective a montré que la quasi-totalité du corps pourrait être une zone érogène.

Le sens des mots serait représenté au sein de vastes régions du cerveau. Une équipe américaine a cartographié cette représentation (en anglais).

Afin d’étudier les états de concentration intense, des scientifiques ont enregistré l’activité électrique du cerveau de personnes marchant sur une corde au-dessus du vide. Les résultats ne sont pas encore connus, néanmoins, le protocole demeure ingénieux.

Pour finir, une équipe de recherche aurait découvert comment durant le sommeil, deux structures cérébrales spécifiques communiquent afin de participer à la consolidation des souvenirs.


Source image :

Sajjad Ghanavati  – Brown and Gray Snail on Green Plant Branch (2016). https://www.pexels.com/photo/snail-gastropod-slow-garden-108141/


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 98) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 17/06/2016. Consulté le 20/11/2017. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/1021.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *