Tortue de mer

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 148)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 22 au 29 mai 2017 dans le domaine des neurosciences.

Une équipe de recherche coréenne ont réalisé l‘un des premiers cas de parasitisme robot-animal en ayant fixé sur la carapace d’une tortue, un robot capable de manipuler son comportement.

Une étude vient d’identifier 40 gènes associés à l’intelligence. Après cette accroche racoleuse, il est bon de rappeler que la définition de ce qu’est intelligence n’est pas universellement partagée, tout comme sa quantification. De plus, la part de l’apport génétique semble en réalité semble loin d’être majoritaire.

Apprendre à lire à l’âge adulte modifierait bien plus profondément le cerveau que ce qui était imaginé.

Une grande étude réalisée sur plusieurs espèces a montré qu’au cours de l’évolution le cerveau à d’abord pris en volume avant de se spécialiser pour aboutir à des fonctions cognitives élaborées.

Bien que le traitement de l’information visuelle soit extrêmement rapide, le cheminement de ces informations des yeux aux aires cérébrales impliquées dans la vision prend un assez long à l’échelle du cerveau. Pour ne pas continuellement analyser des images du passé (très récent), le cerveau contournerai ce problème et anticiperai en émettant des prédictions sur le futur.

Et pour finir, voici une conférence vidéo très intéressante qui parle d’un point de vue philosophique du mind up loading ou téléchargement de l’esprit d’un support physique périssable à un support informatique immuable.


Source image :

Wexor Tmg – Sea nature water animal (2015). https://unsplash.com/photos/L-2p8fapOA8


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 148) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 09/06/2017. Consulté le 22/08/2017. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/1469.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *