Oeil reflétant le monde

Le cerveau observateur (chronique 30)

Une proposition de correction du sujet de philosophie du baccalauréat littéraire de cette année, du point de vue neuroscientifique.

Suffit-il d’observer pour comprendre ? Une question complexe tranchée avec une tentative d’approche par les neurosciences.

Chronique diffusée le 15 juin 2017. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

N. Baillargeon et Charb. (2006). Petit cours d’autodéfense intellectuelle. Lux, Montréal.


Sources :

Bialek W. (1987). Physical limits to sensation and perception. Annual review of biophysics and biophysical chemistry, 16 : 455-478.

Field G.D. et Sampath A.P. (2017). Behavioural and physiological limits to vision in mammals. Philosophical transactions of the royal society b, 372 (1717) : 1-9.

Kuffler S.W. (1973). The single-cell Approach in the visual system and the study of receptive fields. Investigative ophthalmology and visual science, 12 (11) : 794-813.

Land E.H. (1986). Recent advances in retinex theory. Vision research, 26 (1) : 7-21.

Lotto R.B. et Purves D. (1999). The effects of color on brightness. Nature neuroscience, 2 : 1010-1014.


Source image :

Lalesh Aldarwish – Grayscale photography of human left eye (2016). https://www.pexels.com/photo/grayscale-photography-of-human-left-eye-170840/


Pour citer ce billet : « Le cerveau observateur (chronique 30) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 08/01/2018. Consulté le 15/11/2018. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/1674.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.