Couple se tenant la main dans le soleil couchant

L’analgisant toucher (épisode 62)

L’être aimé pourrait apporter bien plus que de l’affection ou de l’amour, selon de récents travaux, sa présence, son contact pourrait diminuer la sensation douloureuse.

Il semblerait que voir son partenaire et, a fortiori, lui tenir la main pourrait permettre de synchroniser l’activité de certaines régions cérébrales entre les amoureux, mais également de diminuer la douleur perçue.

Chronique diffusée le 12 mai 2018. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« Main dans la main, nos cerveaux se synchronisent », par Elena Sender. Publié sur Sciences et avenir, le 12/03/2018. Consulté le 18/05/2018. Lien : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/douleur-se-tenir-par-la-main-synchronise-les-cerveaux_121732


Sources :

Goldstein P. et al. (2018). Brain-to-brain coupling during handholding is associated with pain reduction. Proceedings of the national academy of sciences, 115 (11) : 2528-2537.

Krämer H.H. et al. (2007). Activation of the cortical pain network by soft tactile stimulation after injection of sumatriptan. Pain, 133 (1) : 72-78.

McGlone F. et al. (2014). Discriminative and affective touch : sensing and feeling. Neuron, 82 (4) : 737-755.

Morrison I. et al. (2010). The skin as a social organ. Experimental brain research, 204 (3) : 305-314.

Suvilehto J.T. et al. (2015). Topography of social touching depends on emotional bonds between humans. Proceedings of the national academy of sciences, 112 (45) : 13811-13816.


Source image :

StockSnap – People man woman holding hands (2017). https://pixabay.com/en/people-man-woman-holding-hands-2561053/


Pour citer ce billet : « L’analgisant toucher (épisode 62) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 18/05/2018. Consulté le 30/11/2021. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/1937.

2 réflexions sur « L’analgisant toucher (épisode 62) »

  1. Qu’est ce qui peut expliquer que certains couples réellement amoureux aient un rapport maso/sado ? Que l’un des deux aime voir souffrir l’autre tout en ressentant un sentiment amoureux ? Dysfonction ou simple particularité acquise ? Mais aussi peut-être faudrait-il d’abord définir ce qu’est le sentiment amoureux ? Ou plutôt les sentiments amoureux ?

    1. Bonjour, merci pour toutes ces très intéressantes questions pour lesquelles je n’ai pas (encore) de réponses à vous donner. Je vais creuser la question et si je trouve des éléments intéressants, je n’hésiterais pas à vous les partager ou à consacrer un épisode du podcast autour de ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.