Photographie de Hans le malin

Le spectaculaire cas de Hans le malin (chronique 55)

En Allemagne, à la fin du XIXème siècle, un cheval surnommé Hans le malin fait sensation, il sait notamment lire, compter et peut répondre à des questions en tapant du sabot, l’étude de son cas modifia l’expérimentation scientifique.

Jusqu’à quel point les espèces animales sont-elles capables d’apprendre ce que nous leurs enseignons ? Apprennent-elles réellement ce que nous  souhaitons leurs transmettre comme nous, nous le concevons ?

Chronique diffusée le 24 mars 2018. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

Pouydebat E. (2017). L’intelligence animale. Odile Jacob, Paris.


Sources :

Hediger H.K.P. (1981). The clever Hans phenomenon from an animal psychologist’s point of view. Annals of the New York academy of sciences, 364 (1) : 1-17.

Ladewig J. (2007). Clever Hans is still whinnying with us. Behavioural processes, 76 : 20-21.

Pfungst O. et al. (1911). Clever Hans (the Horse of Mr. von Osten) : a contribution to experimental, animal, and human psychology. The journal of philosophy, psychology and scientific methods, 8 (24) : 663-666.

Rosenthal R. (1967). Unintended communication of interpersonal expectations. American behavioral scientist, 10 (8) : 24-26.

Samhita L. et Gross H.J. (2013). The « clever Hans phenomenon » revisited. Communicative and integrative biology, 6 (6) : 1-3.


Source image :

Karl Krall – Hans 1910 (1910). https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/4a/Hans_1910.jpg


Pour citer ce billet : « Le spectaculaire cas de Hans le malin (chronique 55) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 30/03/2018. Consulté le 13/11/2018. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/2050.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.