Chien en gros plan

Le déchiffrant canidé (chronique 76)

Lorsqu’il est demandé à un chien de rapporter une balle ou un bâton, l’animal ne s’appuierait pas seulement sur des indices comme le regard, les gestes ou l’intonation de la voix de son maître pour comprendre ce qu’il a à faire, il serait également capable, dans une certaine mesure, de comprendre les mots du langage humain.

Pour quiconque a passé un peu de temps avec un chien, cela semble évident, ces animaux peuvent apprendre à accomplir certaines actions suite à une commande verbale. Les chiens semblent avoir la capacité de répondre à certains aspects du langage humain. Mais ce n’est pas parce que ces animaux peuvent associer un mot à une action/à un objet que ce mot est réellement traité par l’animal, comme nous, nous pouvons traiter les mots.

Chronique diffusée le 10 novembre 2018. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« Les chiens savent bien reconnaître les mots qu’ils ont appris », par Anne-Sophie Tassart. Publié sur Sciences et avenir, le 17/10/2018. Consulté le 19/11/2018. Lien : https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/chiens/les-chiens-savent-reconnaitre-les-mots-qu-ils-ont-appris_128617.

Bennett M. et De Latorre R. (2017). Animosity, Tome 1 : Le réveil. Snorgleux Comics, Marseille.

Bennett M. et De Latorre R. (2018). Animosity, Tome 2 : Le dragon. Snorgleux Comics, Marseille.


Sources :

Andics A. et al. (2014). Voice-sensitive regions in the dog and human brain are revealed by comparative fMRI. Current biology, 24 (5) : 574-578.

Andics A. et al. (2016). Neural mechanisms for lexical processing in dogs. Science, 353 (6303) : 1030-1032.

Ann Young C. (1991). Verbal commands as discriminative stimuli in domestic dogs (Canis familiaris). Applied animal behaviour science, 32 (1) : 75-89.

Bloom P. (2004). Can a dog learn a word ? Science, 304 (5677) : 1605-1606.

Griebel U. et Oller D.K. (2012). Vocabulary learning in a yorkshire terrier: slow mapping of spoken words. Plos one, 7 (2) : 1-10.

Markman E.M. et Abelev M. (2004). Word learning in dogs ? Trends in cognitive sciences, 8 (11) : 479-481.

Pilley J.W. et Reid A.K. (2011). Border collie comprehends object names as verbal referents. Behavioural processes, 86 (2) : 184-195.

Prichard A. et al. (2018). Awake fMRI reveals brain regions for novel word detection in dogs. Frontiers in neuroscience, 12 (737) : 1-11.


Source image :

Lum3n.com – Adorable animal blur (2015). https://www.pexels.com/photo/adorable-blur-breed-close-up-406014/


Pour citer ce billet : « Le déchiffrant canidé (chronique 76) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 19/11/2018. Consulté le 16/12/2018. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/2376.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.