Page de dictionnaire en gros plan

Les désambiguïsants sons des mots (épisode 121)

Sans pour autant être conscients, des indices glissés dans les mots prononcés permettraient de lever des ambiguïtés pour peut-être un peu mieux se comprendre.

Le plus souvent, l’élément permettant de savoir quelle est la signification à donner à différentes possibilités d’homophones est fournie par le contexte d’utilisation du mot. Mais le contexte ne ferait pas tout. Notre cerveau pourrait être sensible à de subtiles variations de son, même si les mots ont la même prononciation.

Chronique diffusée le 21 novembre 2019. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« L’amie ? La mie ? Comment notre cerveau différencie les homophones ». Communiqué de presse publié par le CNRS, le 30/10/2019. Consulté le 10/11/2019. Lien : http://www.cnrs.fr/fr/lamie-la-mie-comment-notre-cerveau-differencie-les-homophones.


Un autre épisode du podcast en lien :

« La Tête Dans Le Cerveau #122 – Les impactants mots ».


Sources :

Bishop D.V.M. (2007). Using mismatch negativity to study central auditory processing in developmental language and literacy impairments : where are we, and where should we be going ? Psychological bulletin, 133 (4) : 651-672.

Brunellière A. et al. (2009). Behavioral and electrophysiological evidence for the impact of regional variation on phoneme perception. Cognition, 111 (3) : 390-396.

Brunellière A. et al. (2011). Regional differences in the listener’s phonemic inventory affect semantic processing : a mismatch negativity (MMN) study. Brain and language, 117 (1) : 45-51.

Deguchi C. et al. (2010). Pre-attentive and attentive processing of French vowels. Brain research, 1366 : 149-161.

Do Carmo-Blanco N. et al. (2019). Processing of non-contrastive subphonemic features in French homophonous utterances : an MMN study. Journal of neurolinguistics, 52 (100849) : 1-13.

Kirmse U. et al. (2008). Modulation of the mismatch negativity (MMN) to vowel duration changes in native speakers of Finnish and German as a result of language experience. International journal of psychophysiology, 67 (2) : 131-143.

Näätänen R. (2001). The perception of speech sounds by the human brain as reflected by the mismatch negativity (MMN) and its magnetic equivalent (MMNm). Psychophysiology, 38 (1) : 1-21.

Näätänen R. et al. (2007). The mismatch negativity (MMN) in basic research of central auditory processing : a review. Clinical neurophysiology, 118 (12) : 2544-2590.

Näätänen R. et Alho K. (1995). Mismatch negativity – a unique measure of sensory processing in audition. International journal of neuroscience , 80 (1-4) : 317-337.

Pettigrew C. et al. (2004). Automatic auditory processing of english words as indexed by the mismatch negativity, using a multiple deviant paradigm. Ear and hearing, 91 (1) : 284-301.

Pulvermüller F. et Shtyrov Y. (2006). Language outside the focus of attention : the mismatch negativity as a tool for studying higher cognitive processes. Progress in neurobiology, 79 (1) : 49-71.

Tervaniemi M. et al. (1999). Test-retest reliability of mismatch negativity for duration, frequency and intensity changes. Clinical neurophysiology, 110 (8) : 1388-1393.

Turk A. et Shattuck-Hufnagel S. (2014). Timing in talking : what is it used for, and how is it controlled ? Philosophical transactions of the royal society b, 369 (1658) : 1-13.


Source image :

Free-Photos – Person holding smartphone (2016). https://pixabay.com/fr/photos/dictionnaire-focus-livre-mot-texte-1149723/


Pour citer ce billet : « Les désambiguïsants sons des mots (épisode 121) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 02/12/2019. Consulté le 07/07/2020. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/2963.

2 réflexions sur « Les désambiguïsants sons des mots (épisode 121) »

  1. Bonjour,
    Mon cerveau a été surpris de la différence entre le titre (mais aussi le sujet du podcast) et l’intro « Utiliser un smartphone pendant une pause pourrait se révéler assez contre-productif.
    Prendre une pause avec son smartphone dans l’idée de mieux repartir après serait une plutôt mauvaise idée. »
    Un Crt+V malencontreux ? ^^ »

    1. Bonjour Monsieur,

      Effectivement, il s’agissait d’une malencontreuse erreur due à une (trop) rapide édition de l’article…
      Un grand merci à vous pour votre vigilance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.