Femme floue en déplacement

La fantasmée attirance corporelle (épisode 149)

Il semble exister un décalage assez important et impactant entre l’idée de ce que l’autre trouve physiquement attirant et la réalité.

Même si dans les sociétés occidentales, la silhouette féminine idéale semble associé à la minceur et la carrure masculine parfaite serait liée à la musculature, peu d’études ont cherché à savoir si les hommes et les femmes ont une perception exacte des préférences du sexe opposé. Alors, que pense l’autre ? Que trouve-t-il réellement attirant ? En tant qu’homme, ai-je une bonne représentation de ce que préfère les femmes chez les hommes ? Ou inversement pour les femmes vis-à-vis des hommes ?

Chronique diffusée le 4 juin 2020. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« Men and women misperceive what the opposite sex finds attractive » par Ross Pomeroy. Publié sur Real clear science, le 01/06/2020. Consulté le 10/06/2020. Lien : https://www.realclearscience.com/quick_and_clear_science/2020/06/01/men_and_women_misperceive_what_the_opposite_sex_finds_attractive.html.


Un autre épisode du podcast en lien :

« La Tête Dans Le Cerveau #129 – La complexe formule du désir ».


Sources :

Bergstrom R.L. et al. (2004). Do men find “bony” women attractive ? : Consequences of misperceiving opposite sex perceptions of attractive body image. Body image, 1 (2) : 183-191.

Coetzee V. et al. (2011). Judging the health and attractiveness of female faces : is the most attractive level of facial adiposity also considered the healthiest ? Body image, 8 (2) : 190-193.

Demarest J. et Allen R. (2000). Body image : gender, ethnic, and age differences. The journal of social psychology , 140 (4) : 465-472.

Frederick D.A. et Haselton M.G. (2007). Why is muscularity sexy ? Tests of the fitness indicator hypothesis. Personality and social psychology bulletin, 33 (8) : 4-5.

Grossbard J.R. et al. (2011). Perceived norms for thinness and muscularity among college students : what do men and women really want ? Eating behaviors, 12 (3) : 192-199.

Lei X. et Perrett D. (2020). Misperceptions of opposite‐sex preferences for thinness and muscularity. British journal of psychology, in press : 1-18.

Li N.P. et Kenrick D.T. (2006). Sex similarities and differences in preferences for short-term mates : what, whether, and why. Journal of personality and social psychology, 90 (3) : 468-489.

Olivardia R. et al. (2004). Biceps and body image : the relationship between muscularity and self-esteem, depression, and eating disorder symptoms. Psychology of men and masculinity, 5 (2) : 112-120.

Stice E. (2002). Risk and maintenance factors for eating pathology : a meta-analytic review. Psychological bulletin, 128 (5) : 825-848.

Swami V. (2015). Cultural influences on body size ideals : unpacking the impact of westernization and modernization. European psychologist, 20 : 44-51.

Tovée M.J. et al. (1999). Visual cues to female physical attractiveness. Proceedings of the royal society b, 266 (1415) : 211-218.


Source image :

Elina Krima – Woman wearing long-sleeved shirt (2019). https://www.pexels.com/photo/woman-wearing-long-sleeved-shirt-3317936/


Pour citer ce billet : « La fantasmée attirance corporelle (épisode 149) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 10/06/2020. Consulté le 22/10/2020. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/3816.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.