Femme tenant un bébé contre sa peau nue

L’analgisante peau à peau (épisode 154)

Le contact peau à peau entre un bébé et sa mère pourrait modifier le traitement de l’information douloureuse dans le cerveau et ainsi l’atténuer.

Si le contact peau à peau entre une mère et son nouveau-né semble indiquer une certaine action tant comportementale que physiologique sur le bébé en souffrance passagère, ce qu’il se passe dans son cerveau est longtemps resté un mystère.

Chronique diffusée le 12 novembre 2020. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« Nouveau-né : l’étonnant pouvoir apaisant de la peau » par Elena Sender. Publié sur Sciences et avenir, le 09/11/2020. Consulté le 17/11/2020. Lien : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/dermato/l-etonnant-pouvoir-apaisant-de-la-peau_148659.


Un autre épisode du podcast en lien :

« La Tête Dans Le Cerveau #62 – L’analgisant toucher ».


Sources :

Fabrizi L. et al. (2011). A shift in sensory processing that enables the developing human brain to discriminate touch from pain. Current biology, 21 (18) : 1552-1558.

Johnston C.C. et al. (2003). Kangaroo care is effective in diminishing pain response in preterm neonates. Archives of pediatrics and adolescent medicine, 157 (11) : 1084-1088.

Johnston C.C. et al. (2008). Kangaroo mother care diminishes pain from heel lance in very preterm neonates : a crossover trial. BMC pediatrics, 8 (1) : 13.

Johnston C.C. et al. (2017). Skin‐to‐skin care for procedural pain in neonates. Cochrane database of systematic reviews, 2 (008435) : 1-83.

Jones L. et al. (2017). Nociceptive cortical activity is dissociated from nociceptive behavior in newborn human infants under stress. Current biology, 27 (24) : 3846-3851.

Jones L. et al. (2018). EEG, behavioural and physiological recordings following a painful procedure in human neonates. Scientific data, 5 (180248) : 1-10.

Jones L. et al. (2020). The impact of parental contact upon cortical noxious‐related activity in human neonates. European journal of painin press, 1-11.

Pillai Riddell R.R. et al. (2015). Non‐pharmacological management of infant and young child procedural pain. Cochrane database of systematic reviews, 12 (006275) : 1-185.

Verriotis M. et al. (2016). The development of the nociceptive brain. Neuroscience, 338, 207-219.


Source image :

Janko Ferlič – Topless person carrying children photo (2018). https://unsplash.com/photos/Q1zMXEI9V8g


Pour citer ce billet : « L’analgisante peau à peau (épisode 154) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 17/11/2020. Consulté le 27/11/2020. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/3847.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.