Deux mains faisant un coeur dans le coucher de soleil

La renforçante révélation intime (épisode 167)

Moins il y aurait de secret intime entre les partenaires et plus la satisfaction au sein du couple serait importante.

Au sein d’une relation romantique, les partenaires peuvent vouloir ne pas divulguer tous les éléments intimes les concernant, dans le but notamment de vouloir protéger, autant la relation, que l’autre, ou soi-même. Mais est-il réellement préférable de garder ses secrets pour le bien de sa relation amoureuse ?

Chronique diffusée le 11 février 2021. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

Ritter L.J. et al. (2021). “Thanks for telling me” : the impact of disclosing sex secrets on romantic relationships. Sexuality and culture, in press : 1-16.


Un autre épisode du podcast en lien :

« La Tête Dans Le Cerveau #62 – L’analgisant toucher ».


Sources :

Afifi T.D. et al. (2011). The “standards for openness hypothesis” : why women find (conflict) avoidance more dissatisfying than men. Journal of social and personal relationships, 29 (1) : 102-125.

Aldeis D. et Afifi T.D. (2015). Putative secrets and conflict in romantic relationships over time. Communication monographs, 82 (2) : 224-251.

Cowan S.K. (2014). Secrets and misperceptions : the creation of self-fulfilling illusions. Sociological science, 1 : 466-492.

Easterling B. et al. (2012). Secrets in romantic relationships : does sexual orientation matter ? Journal of glbt family studies, 8 (2) : 196-208.

Hendrick S.S. (1988). A generic measure of relationship satisfaction. Journal of marriage and the family, 50 (1) : 93-98.

Olmstead S.B. et al. (2013). Sex, commitment, and casual sex relationships among college men : a mixed-methods analysis. Archives of sexual behavior, 42 : 561-571.

Olmstead S.B. et al. (2017). Meanings for sex and commitment among first semester college men and women : a mixed-methods analysis. Archives of sexual behavior, 46 : 1831-1842.

Petronio S. et Child J.T. (2020). Conceptualization and operationalization : utility of communication privacy management theory. Current opinion in psychology, 31 : 76-82.

Rehman U.S. et al. (2011). The importance of sexual self-disclosure to sexual satisfaction and functioning in committed relationships. The journal of sexual medicine, 8 (11) : 3108-3115.

Ritter L.J. et al. (2021). “Thanks for telling me” : the impact of disclosing sex secrets on romantic relationships. Sexuality and culture, in press : 1-16.

Scharff D.E. (1978). Truth and consequences in sex and marital therapy : the revelation of secrets in the therapeutic setting. Journal of sex and marital therapy, 4 (1) : 35-49.

Shulman S. et Connolly J. (2013). The challenge of romantic relationships in emerging adulthood : reconceptualization of the field. Emerging adulthood, 1(1) : 27-39.


Source image :

Pixabay – Silhouette de homme toucher femme contre coucher soleil ciel (2016). https://www.pexels.com/fr-fr/photo/silhouette-de-homme-toucher-femme-contre-coucher-soleil-ciel-256807/


Pour citer ce billet : « La renforçante révélation intime (épisode 167) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 15/02/2021. Consulté le 28/02/2021. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/3934.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.