Fond Rose Avec Bulle De Dialogue - Grille

La résiliente écoute (épisode 184)

Avoir une personne à l’écoute de soi pourrait aider à préserver le cerveau.

Du point de vue cérébral, nous ne sommes clairement pas tous égaux. En effet, il semble apparaître qu’à la fois le patrimoine génétique avec lequel nous venons au monde, mais aussi ce que nous faisons au cours de notre vie puisse sculpter, modifier, voire altérer notre cerveau.

Chronique diffusée le 18 novembre 2021. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« Avoir un confident permettrait de limiter le déclin cognitif », par Lise Gougis. Publié sur Science et vie, le 07/11/2021. Consulté le 15/11/2021. Lien : https://www.science-et-vie.com/cerveau-et-intelligence/avoir-un-confident-permettrait-de-limiter-le-declin-cognitif-64734?uid=Mzg3MTE5.


Un autre épisode du podcast en lien :

« La Tête Dans Le Cerveau #114 – L’analgisante empathie ».


Sources :

Arenaza-Urquijo E.M. et al. (2018). Resistance vs resilience to alzheimer disease : clarifying terminology for preclinical studies. Neurology, 90 (15) : 695-703.

Barulli D. et Stern Y. (2013). Efficiency, capacity, compensation, maintenance, plasticity : emerging concepts in cognitive reserve. Trends in cognitive sciences, 17 (10) : 502-509.

Carmichael O. et al. (2012). MRI predictors of cognitive change in a diverse and carefully characterized elderly population. Neurobiology of aging, 33 (1) : 83-95.

Davies G. et al. (2015). Genetic contributions to variation in general cognitive function : a meta-analysis of genome-wide association studies in the CHARGE Consortium (N=53949). Molecular psychiatry, 20 (2) : 183-192.

Farias S.T. et al. (2012). Maximal brain size remains an important predictor of cognition in old age, independent of current brain pathology. Neurobiology of aging, 33 (8) : 1758-1768.

Lamballais S. et al. (2020). The risk of dementia in relation to cognitive and brain reserve. Journal of alzheimer’s disease, 77 (2) : 607-618.

Mungas D et al. (2018). Education amplifies brain atrophy effect on cognitive decline : implications for cognitive reserve. Neurobiology of aging, 68 : 142-150.

Reed B.R. et al. (2010). Measuring cognitive reserve based on the decomposition of episodic memory variance. Brain, 133 (8) : 2196-2209.

Salinas J. et al. (2021). Association of social support with brain volume and cognition. JAMA network open, 4 (8) : 1-13.

Stern Y. et al. (2019). Brain reserve, cognitive reserve, compensation, and maintenance : operationalization, validity, and mechanisms of cognitive resilience. Neurobiology of aging, 83 : 124-129.

Stern Y. et al. (2020). Whitepaper : defining and investigating cognitive reserve, brain reserve, and brain maintenance. Alzheimer’s and dementia, 16 (9) : 1305-1311.

Zahodne L.B. et al. (2013). Quantifying cognitive reserve in older adults by decomposing episodic memory variance : replication and extension. Journal of the international neuropsychological society, 19 (8) : 854-862.


Source image :

Miguel Á. Padriñán – Fond Rose Avec Bulle De Dialogue (2018). https://www.pexels.com/fr-fr/photo/fond-rose-avec-bulle-de-dialogue-1111369/


Pour citer ce billet : « La résiliente écoute (épisode 184) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 22/11/2021. Consulté le 30/11/2021. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/4038.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.