Photographie macroscopique d'une araignée

La trompeuse arachnophobie (épisode 191)

L’arachnophobie pourrait ne pas avoir grand-chose à voir avec les araignées.

Concrètement, un nombre très limité d’espèces ou de genres d’araignées a des chélicères – des crochets ou des pinces – suffisamment grands pour arriver à pénétrer la peau humaine. Et dans la majorité des cas, ces morsures n’entrainent que des effets modestes durant un laps de temps assez limité. Ainsi, seule une proportion infime d’araignée se révèle réellement potentiellement dangereuse pour notre espèce. Alors, pourquoi les araignées inspirent-elles tant la peur ?

Chronique diffusée le 6 janvier 2022. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« Fear of spiders may have its evolutionary roots in aversion to scorpions » par Emma Young. Publié sur Research digest, le 20/12/2021. Consulté le 05/01/2022. Lien : https://digest.bps.org.uk/2021/12/20/fear-of-spiders-may-have-its-evolutionary-roots-in-aversion-to-scorpions/.


Un autre épisode du podcast en lien :

« La Tête Dans Le Cerveau #112 – L’aliénant félidé ».


Sources :

Chippaux J.-P. (2012). Emerging options for the management of scorpion stings. Drug design, development and therapy, 6 : 165-173.

Chippaux J.-P. et Goyffon M. (2008). Epidemiology of scorpionism : a global appraisal. Acta tropica, 107 (2) : 71-79.

Curtis G. et al. (1998). Specific fears and phobias : epidemiology and classification. The british journal of psychiatry, 173 (3) : 212-217.

Frynta D. et al. (2021). Emotions triggered by live arthropods shed light on spider phobia. Scientific reports, 11 (22268) : 1-10.

Gerdes A.B. et al. (2009). Spiders are special : fear and disgust evoked by pictures of arthropods. Evolution and human behavior, 30 (1) : 66-73.

Hauke T.J. et Herzig V. (2017). Dangerous arachnids – Fake news or reality ? Toxicon, 138 : 173-183.

Herman B.E. et Skokan E.G. (1999). Bites that poison : a tale of spiders, snakes, and scorpions. Contemporary pediatrics, 16 (8) : 41.

Landová E. et al. (2021). Specificity of spiders among fear- and disgust-eliciting arthropods : spiders are special, but phobics not so much. Plos one, 16 (9) : 1-24.

Polák J. et al. (2020). Scary and nasty beasts : self-reported fear and disgust of common phobic animals. British journal of psychology, 111 (2) : 297-321.

Vetter R.S. et al. (2018). Spider fear versus scorpion fear in undergraduate students at five american universities. American entomologist, 64 (2) : 79-82.

Zvaríková M. et al. (2021). What makes spiders frightening and disgusting to people ? Frontiers in ecology and evolution, 9 (694569) : 1-9.


Source image :

Aenic Visuals – Photographie macro d’une araignée (2020). https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-macro-d-une-araignee-3964612/


Pour citer ce billet : « La trompeuse arachnophobie (épisode 191) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 10/01/2022. Consulté le 28/11/2022. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/4083.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.