Homme assis devant une mer de nuage

L’intéressante attente (épisode 251)

Attendre et ne rien faire serait bien plus intéressant que ce qui peut être imaginé.

Si je vous demande si vous préférez rester assis sur une chaise dans un environnement avec quasiment aucune sollicitation à laisser vagabonder vos pensées pendant plusieurs minutes, voire dizaines de minutes, ou si, au contraire, vous préférez passer ce même temps à faire ce qui pourrait être apparenté à une réelle activité comme être sur votre téléphone, regarder une vidéo ou lire quelque chose, il est probable que votre choix s’oriente vers la seconde option. Mais pourquoi avons-nous tendance à éviter de ne rien faire ? Est-ce parce que ne rien faire de particulier n’est pas vraiment intéressant, ou est-ce simplement parce que nous pensons, peut-être à tort, que ne rien faire sera forcément inintéressant ?

Chronique diffusée le 8 juin 2023. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« Ne rien faire fait du bien à notre santé mentale ! », par Geneviève Andrianaly. Publié sur Pourquoi docteur, le 03/08/2022. Consulté le 25/04/2023. Lien : https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/40223-Ne-faire-sante-mentale.


Un autre épisode du podcast en lien :

« La Tête Dans Le Cerveau #45 – Le cerveau songeur ».


Sources :

Alahmadi S. et al. (2017). You can do it if you really try : the effects of motivation on thinking for pleasure. Motivation and emotion, 41 (5) : 545-561.

Baird B. et al. (2012). Inspired by distraction : mind wandering facilitates creative incubation. Psychological science, 23 (10) : 1117-1122.

Buttrick N. et al. (2019). Cross-cultural consistency and relativity in the enjoyment of thinking versus doing. Journal of personality and social psychology, 117 (5) : 71-83.

Fox K.C. et al. (2014). Is thinking really aversive? A commentary on Wilson et al.’s “Just think: The challenges of the disengaged mind”. Frontiers in psychology, 5 (1427) : 1-4.

Hatano A. et al. (2022). Thinking about thinking : people underestimate how enjoyable and engaging just waiting is. Journal of experimental psychology : general, 151 (12) : 3213-3229.

Hsee C.K. et al. (2010). Idleness aversion and the need for justifiable busyness. Psychological science, 21 (7) : 926-930.

Leclerc F. et al. (1995). Waiting time and decision making : is time like money ? Journal of consumer research, 22 (1) : 110-119.

McClure S.M. et al. (2007). Time discounting for primary rewards. The journal of neuroscience, 27 (21) : 5796-5804.

Nolen-Hoeksema S. et al. (2008). Rethinking rumination. Perspectives on psychological science, 3 (5) : 400-424.

Sansone C. et al. (1992). Once a boring task always a boring task ? Interest as a self-regulatory mechanism. Journal of personality and social psychology, 63 (3) : 379-390.

Schacter D.L. (2012). Adaptive constructive processes and the future of memory. American psychologist, 67 (8) : 603-613.

Schacter D.L. et al. (2017). Episodic future thinking : mechanisms and functions. Current opinion in behavioral sciences, 17 : 41-50.

Sedikides C. et al. (2008). Nostalgia : past, present, and future. Current directions in psychological science, 17 (5) : 304-307.

Sedikides C. et Wildschut T. (2018). Finding meaning in nostalgia. Review of general psychology, 22 (1) : 48-61.

Smallwood J. et Schooler J.W. (2015). The science of mind wandering : empirically navigating the stream of consciousness. Annual review of psychology, 66 (1) : 487-518.

Westgate E.C. et al. (2017). With a little help for our thoughts : making it easier to think for pleasure. Emotion, 17 (5) : 828-839.

Westgate E.C. et Wilson T.D. (2018). Boring thoughts and bored minds : the MAC model of boredom and cognitive engagement. Psychological review, 125 (5) : 689-713.

Wigfield A. et Eccles J.S. (2000). Expectancy-value theory of achieve- ment motivation. Contemporary educational psychology, 25 (1) : 68-81.

Wilson T.D. et al. (2000). Focalism : a source of durability bias in affective forecasting. Journal of personality and social psychology, 78 (5) : 821-836.

Wilson T.D. et al. (2005). The pleasures of uncertainty : prolonging positive moods in ways people do not anticipate. Journal of personality and social psychology, 88 (1) : 5-21.

Wilson T.D. et al. (2014). Social psychology. Just think : the challenges of the disengaged mind. Science, 345 (6192) : 75-77.

Woolley K. et Fishbach A. (2015). The experience matters more than you think : people value intrinsic incentives more inside than outside an activity. Journal of personality and social psychology, 109 (6) : 968-982.


Source image :

Ian Stauffer – Uomo seduto sulla scogliera photo (2017). https://unsplash.com/fr/photos/uftqFbfWGFY




Citer ce billet
Christophe Rodo (2023, 8 juin). L’intéressante attente (épisode 251). Cerveau en argot. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mkou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.