Femme au regard dans le vague prise dans les bras par un homme

L’inégale câlinerie (épisode 274)

Le fait d’être plus ou moins câlin pourrait avoir une base génétique.

Nous ne semblons pas tous égaux face aux câlins. Alors que pour certaines personnes, prendre à longueur de journée d’autres individus dans leurs bras semble le plus naturel du monde ; pour d’autres personnes, ce contact physique ne semble pas autant recherché, voire même apprécié. Mais qu’est-ce qui diffère entre ces deux types d’individus ?

Chronique diffusée le 7 mars 2024. L’ensemble des chroniques est accessible sur une playlist dédiée.


Pour aller plus loin :

« Tactile ou distant : votre cerveau décide ! », par Sébastien Bohler. Publié sur Cerveau et psycho, le 23/01/2024. Consulté le 28/02/2024. Lien : https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/neurobiologie/tactile-ou-distant-votre-cerveau-decide-26003.php.


Un autre épisode du podcast en lien :

« La Tête Dans Le Cerveau #46 – Le cerveau câlin ».


Sources :

Carter C.S. (2014). Oxytocin pathway and the evolution of human behavior. Annual review of psychology,  65 : 17-39.

Chen Y. et al. (2023). Oxytocin administration enhances pleasantness and neural responses to gentle stroking but not moderate pressure social touch by increasing peripheral concentrations. eLife, 12 (85847) : 1-23.

Croy I. et al. (2022). The role of C-tactile nerve fibers in human social development. Current opinion in behavioral sciences, 43 : 20-26.

Fairhurst M.T. et al. (2014). Physiological and behavioral responses reveal 9-month-old infants’ sensitivity to pleasant touch. Psychological science, 25 (5) : 1124-1131.

Feldman R. et al. (2012). Sensitive parenting is associated with plasma oxytocin and polymorphisms in the OXTR and CD38 genes. Biological psychiatry, 72 (3) : 175-181.

Field T. (2010). Touch for socioemotional and physical well-being : a review. Developmental review, 30 (4) : 367-383.

Gartstein M.A. et Rothbart M.K. (2003). Studying infant temperament via the revised infant behavior questionnaire. Infant behavior and development, 26 (1) : 64-86.

Grossmann G. et Fairhurst M.T. (2024). Genetic variability in the oxytocin system is linked to individual differences in cuddliness among human infants. Psychoneuroendocrinology, 159 (106419) : 1-4.

Krol K.M. et al. (2021). Genetic variation in the oxytocin system and its link to social motivation in human infants. Psychoneuroendocrinology, 131 (105290) : 1-8.

Putnam S.P. et al. (2006). Measurement of fine-grained aspects of toddler temperament : the early childhood behavior questionnaire. Infant behavior and development, 29 (3) : 386-401.

Tolomeo S. et al. (2020). A novel role of CD38 and oxytocin as tandem molecular moderators of human social behavior. Neuroscience and biobehavioral reviews, 115 : 251-272.

Walker S.C. et al. (2017). C-tactile afferents : cutaneous mediators of oxytocin release during affiliative tactile interactions. Neuropeptides, 64 : 27-38.

Yu H. et al. (2022). Social touch-like tactile stimulation activates a tachykinin 1-oxytocin pathway to promote social interactions. Neuron, 110 (6) : 1051-1067.


Source image :

David Todd McCarty – Femme aux seins nus en photographie noir et blanc photo (2020). https://unsplash.com/fr/photos/femme-aux-seins-nus-en-photographie-noir-et-blanc-exRCviUL4Fc




Citer ce billet
Christophe Rodo (2024, 7 mars). L’inégale câlinerie (épisode 274). Cerveau en argot. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vza6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.