Chanteur de metal

La sélection cérébrale de la semaine (numéro 47)

Voici ma sélection des articles publiés la semaine du 15 au 22 juin 2015 dans le domaine des neurosciences.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’écoute de musique extrême comme le heavy metal ou le punk aurait des vertus apaisantes et aiderait à traiter la colère.

Pour rester concentré, le cerveau met en place de nombreux stratagèmes pour combattre les distractions. Et si la distraction est plaisante ou désagréable, ces stratégies ne vont pas être les mêmes.

Je l’évoquais il y a quelques temps dans la sélection cérébrale (numéro 4), le trajet de retour semble souvent plus court que celui de l’aller. Selon une étude récente, cette sensation serait due à notre cerveau qui commettrait une erreur dans la perception du temps qui s’écoule.

Alors que l’on pensait le cerveau totalement déconnecté du système immunitaire, une découverte vient totalement contredire cette idée. Cette avancée devrait permettre de mieux comprendre certains des mécanismes responsables des maladies neurodégénératives.

Les neurosciences rattrapent petit à petit la science-fiction. Il est désormais possible (dans certaines conditions) de décoder directement à partir de l’activité cérébrale d’un volontaire, les mots qu’il est en train de lire.

Toutes les années, deux laboratoires récompensent les scientifiques ayant créé les meilleures illusions capables d’induire le cerveau en erreur. Cette année, le top 3 est occupé par un tableau qui prend vie, la forme d’un toit de garage et la séparation des couleurs.

Une étude vient de corriger une erreur vielle de plus de 50 ans sur l’organisation du cortex moteur qui est la partie du cerveau commandant le mouvement aux muscles.

Et pour finir, comme je l’ai déjà écrit, le but de ce Carnet de Recherche est d’informer par la vulgarisation, mais aussi de développer le jugement critique concernant les nouvelles avancées scientifiques dans le domaine des neurosciences et de la science généralement. Voici une lecture critique d’une étude s’intéressant au lien existant entre le mois de naissance et le risque de développer une maladie spécifique. Les résultats de cette étude dont on était largement repris par les médias en confondant au passage le lien de corrélation (relation entre deux phénomènes) et le lien causalité (un phénomène produisant un autre phénomène).


Source image :

Tsjuder, Jan-Erik « Nag » Romøren at Party San Metal Open Air 2013 (2013). https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/29/Tsjuder%2C_Jan-Erik_„Nag“_Romøren_at_Party.San_Metal_Open_Air_2013.jpg/787px-Tsjuder%2C_Jan-Erik_„Nag“_Romøren_at_Party.San_Metal_Open_Air_2013.jpg


Pour citer ce billet : « La sélection cérébrale de la semaine (numéro 47) », par Christophe Rodo. Publié sur Cerveau en argot, le 23/06/2015. Consulté le 17/10/2017. Lien : https://cervenargo.hypotheses.org/674.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *